Monsieur – E.L James

Résumé :

Après le phénomène Cinquante Nuances, E L James nous offre, avec Monsieur, une nouvelle histoire d’amour pleine de passion et de suspense.

LONDRES, 2019. Le séduisant Maxim Trevelyan a toujours mené une vie facile. Riche aristocrate, il n’a jamais travaillé et a rarement dormi seul. Et lorsque la tragédie frappe, son existence est bouleversée. Maxim hérite du titre, de la fortune et des domaines familiaux, avec toutes les responsabilités que cela implique. Un rôle auquel il n’est pas préparé.

Mais son plus grand défi est de lutter contre son irrépressible attirance pour une jeune femme au passé trouble, dénuée de tout, qui vient d’arriver en Angleterre. Fasciné par cette mystérieuse musicienne, aussi discrète que belle, Maxim voit son désir se transformer en amour ; un sentiment qui lui est encore inconnu.

Qui est vraiment Alessia Demachi ? Maxim peut-il la protéger du péril qui la menace ? Et comment réagira-t-elle, lorsqu’elle découvrira que lui aussi cache des secrets ?

Du cœur de Londres aux Cornouailles sauvages en passant par la beauté austère des Balkans, Monsieur est un thriller érotique qui tiendra le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

🀫La couverture :

Une couverture sympathique, alliant le rose et le noir. Une petite touche un peu vieillotte pour couronner le tout. J’aime beaucoup

☺︎Mon avis :

J’ai terminé les 474 pages en a peine 3 jours… ce qui en dit long ! 

Monsieur, de E.L James, c’est l’histoire d’une Albanaise qui fuit son pays. Elle se retrouve en Angleterre en tant que femme de ménage pour un riche homme. 

Jusque là, rien de transcendant… 

Les 150 premières pages sont longues… beaucoup trop de descriptions qui m’ont énormément lassé … 

Mais heureusement!!!! Il reste 300 pages. Et 300 pages de pure bonheur. 

Alors même si l’histoire paraît extrêmement banale au premier abord, on comprend la vraie morale de l’histoire au fur et à mesure. Alessia, la jeune albanaise n’a pas seulement traversé l’Europe pour se retrouver en Angleterre. Elle a traversé des épreuves, que même en rêve je ne m’imagine pas. Et c’est autour de ce qu’elle a vécu, de son courage, de sa force, que s’articule l’histoire. 

Femme de ménage chez le conte de Trevethick, elle en tombe éperdument amoureuse. 

Et heureusement, c’est réciproque. 

Milord, ou plutôt Maxim ( il préfère) se remet a peine de la mort de son frère, Kit, l’entraînant brusquement à la tête du royaume. Enchaînant les conquêtes, Maxim ne sait plus où donner de la tête. Il était le Joker, jamais il n’aurait dû se retrouver à la tête de ce royaume et de cette fortune. 

Mais en rencontrant la jeune Alessia, tous ses doutes s’envolent.

Éperdument amoureuse de sa femme de ménage, il va mettre tout en place pour la sauver de ses predateurs. 

On assiste à des rebondissements tout au long de l’histoire. J’ai beaucoup aimé ça, sachant que je ne m’y attendais pas. 

On découvre le pays d’Albanie au fur et à mesure que l’on découvre la vie d’Alessia. Entre tradition et devoir familiale, Alessia est passée par beaucoup d’épreuves. Et celles ci l’ont rattrapé jusqu’en Angleterre. Mais avec Maxim à ses côtés, elle y fait fasse. 

Le portrait d’Alessia est magnifiquement écrit. Femme forte, courageuse, une femme du XXIeme siècle. Je me suis interrogee plusieurs fois sur l’horreur que peuvent subir certaines femmes dans des pays encore très attaché à la tradition. Je me suis rendue compte de la chance que j’ai d’être dans un pays où les femmes ont des droits et sont libre dans leur choix. 

J’ai également beaucoup aimé le portrait de Maxim. Humble, malgré son titre, il ne cessera de prouver son amour à Alessia. Un véritable homme, conscient de ce qu’il veut, et inévitablement amoureux. 

De Péripéties en péripéties, Alessia et Maxim se retrouvent, plus fort que jamais. 

Si je peux vous donner un conseil, ne restez pas bloquer sur les premiers pages. Continuez, vous ne serez pas déçu. 

En clair, j’ai beaucoup aimé cette histoire. J’étais vraiment sceptique au début, mais comme quoi… il ne faut pas se fier à première idée. 

Alors, foncez, achetez, lisez, vous allez beaucoup aimé !

✌︎L’anecdote à propos de l’auteur :

Aux États-Unis, plus de la moitié des exemplaires de 50 nuances de Grey ont été vendue en version numérique

★Note :

15/20 ( à cause des 150 premières pages)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s