Au petit bonheur la chance – Aurelie Valognes

Résumé:

1968. Jean a six ans quand il est confié du jour au lendemain à sa grand-mère, Pour l’été. Pour toujours. Il n’a pas prévu ça. Elle non plus. Mémé Lucette n’est pas commode, mais dissimule un cœur tendre. Jean, véritable moulin à paroles, est un tourbillon de fraîcheur pour celle qui vivait auparavant une existence paisible, rythmée par ses visites au cimetière et sa passion pour le tricot. Chacun à une étape différente sur le chemin de la vie – elle a tout vu, il s’étonne de tout –, Lucette et Jean vont s’apprivoiser en attendant le retour de la mère du petit garçon. Ensemble, dans une société en plein bouleversement, ils découvrent que ce sont les bonheurs simples qui font le sel de la vie.

Un duo improbable et attachant pour une cure de bonne humeur garantie !

La couverture :

Une couverture digne d’Aurélie Valognes. Un peu différence de ces derniers romans qui avait un fond Vichy. Celui là est plus fleuri mais s’accorde quand même très bien avec ses précédents.

Mon avis :

A 5 ans, Jean se voit confier à sa grand mère pendant que sa mère part à Paris chercher un travail et un appartement. Ce qui ne devait durer que quelques semaines s’éternise et devient plusieurs années. Jean en manque d’amour maternel, se retrouve donc dans une nouvelle ville, une nouvelle maison. Il devra tout apprendre avec sa grand mère qui conserve une éducation un peu vieillotte et strict.

Comment va devenir la vie de Jean? A vous de lire…

J’ai tout d’abord détester le personnage de la grand mère. Je l’ai trouvé beaucoup trop strict pour un petit bout de 5 ans qui se sent perdu dans un nouvel environnement.

Au fur et à mesure de l’histoire j’ai compris que sa grand mère faisait ça pour son bien. En effet, Jean devient au fur et à mesure un enfant modèle. Il lui arrive même de sauter une classe. Il est très serviable et très attentionnée malgré son chagrin qui s’agrandit au fur et à mesure des annees.

La mère de Jean, Marie, m’a fait de la peine. A quoi bon faire un enfant si ce n’est pour l’élever ? Tout au long du livre j’ai été en colère contre cette femme qui a littéralement abandonné son fils. Et pas une excuse qui nous est présenté m’a permi de l’en excuser.

Jean va tout de même grandir entouré d’amour qu’il rendra plus tard à ses proches…

Un petit roman digne d’Aurélie Valognes. Une plume très fine et rempli d’amour. Je recommande

Anecdote sur l’auteur :

Aurélie Valognes, née en 1983 à Chatenay-Malabry, est une écrivaine française de littérature contemporaine.
Elle publie son premier roman, Mémé dans les orties, en juillet 2014 en auto-édition puis chez Michel Lafon. Son livre se vend à plus de 300…

La note :

16/20, un pure plaisir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s